Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Lettre de Rexecode
Lettre (couverture)

Lettre de Rexecode

Lettre aux dirigeants

Chaque mois, pour nos adhérents, une mise en perspective de l'actualité économique française et mondiale (5 à 6 articles sur 4 pages) .

Publication réservée aux adhérents

Si vous êtes adhérent, connectez-vous pour avoir accès à plus d’informations.

Si vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’adhésion, contactez-nous.

Faut-il déjà relever les prévisions de croissance pour la France et zone euro ? Pas si vite

- Lettre (février 2023)

02/02/2023

Fin 2022, le consensus des prévisionnistes attendait une stagnation, voire une légère contraction de l’activité en zone euro pour 2023. La tonalité a changé, en raison notamment de la détente sur les prix du gaz et de l'électricité, et de premières révisions à la hausse des prévisions de croissance apparaissent. Pourtant, l'inflation n'est pas prête de rentrer dans sa boite: le choc passé de prix a été suffisamment ample et prolongé pour susciter des effets de propagation dans l’ensemble du système productif. Nous maintenons notre prévision prudente d’une année 2023 sans croissance, notamment en France où le comportement des entreprises sera déterminant.

Perspectives personnelles de prix dans les services, zone euro, France (graphique Rexecode)
Voir les documents

De l’inflation vers la récession

- Lettre du 6 janvier 2023

06/01/2023

L’inflation et la crise énergétique ont dominé la conjoncture macroéconomique en 2022. Alors qu’un point haut semble passé ou proche pour la première, la décrue toute récente des prix du gaz et de l’électricité apporte un répit à la seconde. Pour autant, le choc de prix aura été suffisamment prolongé et ample pour enclencher des boucles de réaction à caractère récessif. La profondeur de la récession qui s’annonce pour 2023 dépendra de l’ampleur avec laquelle les entreprises ajusteront leur niveau de dépenses, qu’il s’agisse de l’investissement ou de l’évolution de leurs effectifs.

photo © fbl
Sommaire :
  • Consommation des ménages et investissement des entreprises se sont déconnectés en France
  • L’Europe s'adapte au choc énergétique
  • A-t-on passé le pic d'inflation ?
  • Sans nouveaux moteurs, la croissance sera nulle ou négative en France en 2023
  • Brésil: la situation économique à l’orée de la nouvelle présidence
Voir les documents

Actualités

Etudes pour le débat public