Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Lettre de Rexecode
Lettre (couverture)

Lettre de Rexecode

Lettre aux dirigeants

Chaque mois, pour nos adhérents, une mise en perspective de l'actualité économique française et mondiale (5 à 6 articles sur 4 pages) .

Publication réservée aux adhérents

Si vous êtes adhérent, connectez-vous pour avoir accès à plus d’informations.

Si vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’adhésion, contactez-nous.

La planification écologique reste à inventer

- Lettre du 3 juin 2022

03/06/2022

Grâce à l’électricité nucléaire, la France est un pays à faible niveau d’émissions de gaz à effet de serre, émissions qui diminuent tendanciellement. La simple prolongation des tendances ne suffit cependant pas pour atteindre l’objectif zéro carbone en 2050. Rexecode a calculé les investissements supplémentaires qui seraient nécessaires pour accélérer la baisse des émissions ( document de travail n°83 ). Ces investissements supplémentaires seraient d’ici 2030 pour l’ensemble de l’économie de l’ordre de 60 à 80 milliards d’euros chaque année, à ajouter aux perspectives tendancielles. Face à l’ampleur de ce défi, l’idée d’une planification écologique est en débat. Ses contours restent à inventer.

Photo Ashes Sitoula, Unplash
Sommaire :
  • France : le bilan économique de la pandémie de Covid s’affine
  • L’inflation importée menace la soutenabilité des finances publiques
  • Un bond des importations européennes depuis la Chine
  • États-Unis : le taux d’inflation proche du pic ?
Voir les documents

Etats-Unis et zone euro: un ralentissement commun, des symptômes différents

- Lettre du 4 mai 2022

04/05/2022

Si la phase de rebond post-Covid est terminée dans l'ensemble des économies développées, Etats-Unis et zone euro sont exposés de manière asymétrique aux chocs actuels. Désormais, l’activité dépend d'approvisionnements menacés par le conflit en Ukraine et la politique zéro-Covid en Chine, ainsi que du choc de prix. D'abord associé au renchérissement de l’énergie et des produits agricoles, ce choc agit comme un prélèvement sur le revenu de l’ensemble de l’économie en zone euro, alors qu'il le redistribue aux Etats-Unis.

Photo John Cameron, Unsplash
Voir les documents

Actualités

Etudes pour le débat public