Espace adhrent
Rester connecté
Page d'accueil > Indicateurs et Graphiques > Enquête Trésorerie Grandes entreprises et ETI
Couv Enquête Trésorerie

Enquête Trésorerie Grandes entreprises et ETI

Un indicateur AFTE - Rexecode

Chaque mois en libre accès, l'opinion des trésoriers de grandes entreprises françaises sur la trésorerie globale et la trésorerie d'exploitation de leur entreprise et ses déterminants. Cette enquête originale est menée depuis 10 ans par Rexecode, auprès de membres de l' Association Française des Trésoriers d'Entreprise.

Depuis fin 2012, l'enquête s'appuie sur un questionnaire remanié et étendu à des questions sur les placements de trésorerie et le recours aux lignes de crédit de précaution.

Voir aussi : Enquête Trésorerie, Investissement et Croissance des PME

17,8

Recherches de financement

Trésorerie des grandes entreprises: les recherches de financement n'ont pas été aussi aisées depuis 2007

14/10/2019 - Prochaine mise à jour : 18/11/2019

Denis FERRAND Dominique DALLE-MOLLE

Les recherches de financement sont considérées comme aisées par une proportion encore grandissante de trésoriers des grandes entreprises et ETI. Le solde d’opinions rejoint son plus haut niveau observé depuis 2007. Les marges de crédit bancaire sont jugées comme se réduisant légèrement.

 Trésoriers d'entreprise - Enquête AFTE Rexecode OCT 2019 -recherches de financement

Question : Vos recherches de financements sont-elles faciles, normales ou difficiles ?

Solde d'opinion : Ecart entre le pourcentage de réponses "faciles" et le pourcentage de réponses "difficiles"

Principaux résultats de l’enquête :

• La situation de trésorerie des grandes entreprises est jugée normale par les trésoriers et la trésorerie globale s’améliore de manière marginale.

• Les recherches de financement par les grandes entreprises et ETI n’avaient pas été perçues comme étant aussi aisées depuis 2007.

• Les délais de paiement, tant des clients que des fournisseurs, demeurent bas. Ils tendent même à se réduire en ce qui concerne les premiers.

• Le plébiscite en faveur de la détention en cash des liquidités se renforce encore ; le délaissement des OPCVM et des titres de créances négociables également.

 

Actualités

Ne manquez pas