Espace adhrent
Page d'accueil > Indicateurs et Graphiques > Enquête Trésorerie, Investissement et Croissance des PME

Enquête Trésorerie, Investissement et Croissance des PME

Baromètre trimestriel Bpifrance Le lab - Rexecode

Lancée en 2018 en partenariat avec Bpifrance Le lab, cette enquête recueille chaque trimestre le sentiment des dirigeants de TPE et PME sur la trésorerie de leur entreprise, les délais de paiement clients et fournisseurs, leur financement et leurs projets d’investissement.

Le baromètre identifie aussi les freins au développement de l'entreprise. Une thématique spécifique est développée dans chaque édition en fonction de l’actualité.

Voir aussi : Enquête Trésorerie grandes entreprises et ETI

TPE et PME: nette détérioration de la trésorerie et nouveau recul des intentions d'investissement

- Baromètre "Trésorerie, Investissement et Croissance des PME", Septembre 2022

29/09/2022

Alors que les prix flambent sur les marchés du gaz et de l’électricité, les hausses de coûts semblent peser de plus en plus sur les PME et TPE françaises. Interrogés à la rentrée, leurs dirigeants font part d'une nette détérioration de leur trésorerie au cours des 3 derniers mois et s'attendent à une nouvelle dégradation à court terme, tandis que leurs intentions d’investissement continuent de fléchir.

Baromètre TPE-PME septembre 2022 Trésorerie

• Les dirigeants de PME/TPE constatent une nette détérioration de leur trésorerie au cours des 3 derniers mois (−8 points) et s’attendent à une nouvelle dégradation ces 3 prochains mois (l’indicateur sur l’évolution de la trésorerie future perd 4 points à −17, passant sous sa moyenne historique). Le jugement sur la trésorerie actuelle se dégrade aussi (−6 points) et revient quasiment sur sa moyenne de long terme.

53% des dirigeants comptent investir cette année, une proportion en baisse sur le trimestre et sur un an. Il y a désormais plus de répondants qui estiment que leurs dépenses d’investissement seront en baisse (29%) qu’en hausse (26%). Le renouvellement et la modernisation des équipements en sont la principale destination, plus cités que lors du trimestre précédent. Le motif environnemental continue de prendre de l’ampleur, mentionné par 43% des dirigeants (+17 points par rapport à la fin 2019), sans doute dans l'objectif d'alléger leur facture énergétique.

• Les conditions d’accès au crédit restent favorables, se desserrant légèrement, à court ou moyen terme, malgré le contexte de hausse des taux. La part de dirigeants qui rencontrent des difficultés de financement (1) de leur exploitation courante est stable, à 16%, (2) de leurs investissements baisse de 3 points à 15%.

Les difficultés de recrutement restent la première préoccupation citées par 60% des dirigeants (+4 points sur le trimestre), Deuxième frein à la croissance, les coûts et prix trop élevés inquiètent de plus en plus (cités par 41% du panel, +20 points sur un an), alors que les difficultés d’approvisionnement se généralisent : 78% des dirigeants se disent concernés, dont 19% avec un effet important sur leur activité. Parmi eux, 44% estiment ces difficultés se renforcent alors qu'ils étaient 70% au trimestre précédent.

Focus de cette édition

Le PGE : Les PME TPE ayant obtenu un Prêt Garanti par l’État (64% des entreprises ayant répondu à l’enquête) sont 57% à en avoir utilisé la majorité ou la quasi totalité. 15% l'auraient remboursé ou le feraient dans l'année. 78% l’amortiraient sur plusieurs années. 7% des dirigeants craignent de ne pouvoir rembourser.

Salaires, prix et problématiques énergétiques : 61% des dirigeants de TPE / PME anticipent d’augmenter le salaire de leurs collaborateurs en 2022 et 60% leurs prix de vente.

Guerre en Ukraine: près de la moitié des TPE/PME s'attendent à un fort impact sur l'activité et les prix

- Baromètre "Trésorerie, Investissement et Croissance des PME", Mai 2022

10/05/2022

Les TPE et PME interrogées durant la deuxième quinzaine d’avril sur les conséquences potentielles de la guerre en Ukraine, sont près de la moitié à craindre qu'elles s'avèrent pénalisantes pour leur activité, en particulier selon plus de 70% d'entre elles parce que le conflit risque d'exacerber les difficultés et les coûts d’approvisionnement énergétiques et non-énergétiques. 22% des dirigeants s’attendent à ce que la guerre affecte directement leurs activités en Ukraine ou en Russie.

Baromètre PME Rexecode BPI France Le Lab :  Focus Guerre en Ukraine - mai 2022

Actualités

Etudes pour le débat public