Espace adhrent
Rester connecté
Page d'accueil > Indicateurs et Graphiques > Enquête Trésorerie, Investissement et Croissance des PME

Enquête Trésorerie, Investissement et Croissance des PME

Baromètre trimestriel Bpifrance Le lab - Rexecode

Lancée en 2018 en partenariat avec Bpifrance Le lab, cette enquête recueille chaque trimestre le sentiment des dirigeants de TPE et PME sur la trésorerie de leur entreprise, les délais de paiement clients et fournisseurs, leur financement et leurs projets d’investissement.

Le baromètre identifie aussi les freins au développement de l'entreprise. Une thématique spécifique est développée dans chaque édition en fonction de l’actualité.

Voir aussi : Enquête Trésorerie grandes entreprises et ETI

Les PME et leurs fonds propres

- Baromètre "Trésorerie, Investissement et Croissance des PME", Février 2020

27/02/2020

S'ils ne sont que un sur six à citer l'insuffisance de fonds propres comme un frein à l'activité, un tiers des dirigeants de PME/TPE jugent insuffisant le niveau de fonds propres de leur entreprise au regard de leurs projets. La grande majorité est cependant satisfaite d'autant que, dans la plupart des cas, le niveau de ces fonds a eu tendance à augmenter ou être stable ces trois dernières années. Si besoin, 42% des dirigeants seraient prêts à ouvrir le capital de leur PME.

Baromètre PME : Focus fonds propres février 2020

• Un tiers des TPE/PME jugent leurs fonds propres insuffisants au regard de leurs projets

L’insuffisance de fonds propres n'est citée que par un dirigeant de TPE/PME sur six comme un frein à l’activité de l'entreprise. Cependant, un-tiers jugent le niveau de fonds propres insuffisant au regard des projets de développement de leur entreprise. 64% l'estiment satisfaisant.

La plupart des dirigeants ont conscience que le niveau des fonds propres est une variable clé pour l'obtention d'un financement auprès des banques (87%) et pour le bon fonctionnement de leur entreprise (78%). L’expert-comptable est leur principal interlocuteur sur ce sujet (cité par 53% d’entre eux).

• Les PME dont les fonds propres ont tendance à baisser sont très minoritaires

45% des dirigeants font part d’une augmentation des fonds propres de leur entreprise de plus de 5% par an en moyenne sur les trois dernières années. Dans la plupart des cas (94%), cette augmentation est le fruit de la transformation des résultats de l’entreprise en fonds propres, et de manière très marginale (5%), d'une ouverture du capital. A l'inverse, les fonds propres ont baissé de plus 5% par an en moyenne sur les trois dernières années dans 15% des PME interrogées.

• 42% des dirigeants de PME se disent prêts à ouvrir le capital de leur entreprise, de préférence en s'associant

Dans l'hypothèse où ils devraient financer un développement marqué de leur entreprise, 42% des dirigeants se disent prêts à en ouvrir le capital. Ils le feraient principalement en s’associant (67%) ou en faisant appel à des fonds d’investissement (48%). La proportion de dirigeants disposés à ouvrir leur capital augmente nettement (61%) lorsque l’insuffisance de fonds propres constitue l’un des principaux freins à l'activité de leur entreprise. Les dirigeants ouverts à une telle opération le feraient aussi bien pour financer le développement interne qu'externe de leur entreprise (57%) et, dans une moindre mesure, en vue d’une transmission (39%).

PME/TPE : la trésorerie reste confortable et l'accès au crédit aisé mais l'investissement ralentirait en 2020

- Baromètre "Trésorerie, Investissement et Croissance des PME", Février 2020

27/02/2020

Les TPE et PME jugent toujours leur niveau de trésorerie confortable malgré une détérioration au cours des 3 derniers mois et l'attendent en progression le trimestre prochain. Alors que l'accès au crédit reste aisé, l’investissement serait un peu moins dynamique cette année. Les difficultés de recrutement progressent de nouveau et demeurent de loin le principal frein à la croissance des PME.

baromètre PME Bpifrance Le Lab - Rexecode - trésorerie- fev 2020

Les principaux résultats du baromètre :

• La trésorerie reste très confortable. La trésorerie des PME s’est détériorée au cours des 3 derniers mois mais les dirigeants de PME anticipent une amélioration lors des 3 prochains mois. La situation de trésorerie reste satisfaisante: l’indicateur est au plus haut niveau observé depuis la création de l’enquête début 2017.

• Les délais de paiement se sont raccourcis par rapport au trimestre précédent et dans une moindre mesure sur un an, aussi bien de la part des clients que vis-à-vis des fournisseurs.

• L’investissement est attendu en léger ralentissement en 2020. La part des PME qui comptent investir cette année baisse (55% contre 59% il y a un an pour l’année 2019). Le solde d’opinion sur l’évolution de ces dépenses s’inscrit comme l'an passé à 0. Le motif principal d'investissement reste les besoin de renouvellement et/ou de modernisation des équipements (cités par respectivement 77% et 70% des dirigeants). Cependant, la part des investissements consacrés à l’extension de capacités, à l’introduction de nouveaux produits/services ou à une nouvelle implantation progresse.

• Les conditions d’accès au crédit restent aisées dans un contexte de taux historiquement bas.19% des entreprises ont rencontré des difficultés pour financer leur exploitation courante, une proportion stable sur un an, et 16% pour leurs investissements, proportion en légère hausse sur un an.

• Les difficultés de recrutement demeurent, de loin, le principal frein à la croissance des PME et progressent ce trimestre comme sur un an (citées par 55% des dirigeants de PME après 53% il y a 3 mois). À l’inverse, malgré le climat social tendu ces derniers mois en France et un contexte international peu porteur, les contraintes de demande sont moins pesantes.

Focus de cette édition : Les PME et leurs fonds propres

Actualités

Ne manquez pas