Espace adhrent
Rester connecté
Page d'accueil > Indicateurs et Graphiques > Enquête Trésorerie, Investissement et Croissance des PME

Enquête Trésorerie, Investissement et Croissance des PME

Baromètre trimestriel Bpifrance Le lab - Coe-Rexecode

Lancé en mai 2018 en partenariat avec Bpifrance Le lab, cette enquête recueille chaque trimestre le sentiment des dirigeants de TPE et PME sur la trésorerie de leur entreprise, les délais de paiement clients et fournisseurs, l'accès aux financements et leurs projets d’investissements.

Le baromètre identifie aussi les freins au développement de l'entreprise. Une thématique spécifique est développée dans chaque édition en fonction de l’actualité.

Les trésoreries des PME se sont légèrement tendues mais la dynamique de l'investissement est confirmée

- Baromètre "Trésorerie, Investissement et Croissance des PME", mai 2018

15/05/2018

Selon la dernière enquête Bpifrance Le Lab / Rexecode, la trésorerie des PME se dégrade un peu depuis six mois mais est attendue en amélioration ces prochains mois. Le dynamisme de l’investissement des PME est confirmé, 66% des chefs d’entreprises interrogés comptant investir cette année. Les difficultés de recrutement sont plus que jamais perçues comme le principal frein à l’activité.

baromètre PME Bpifrance Le Lab - Rexecode - Trésorerie - mai 2018

Les principaux résultats du baromètre :

• Trésorerie : La trésorerie des PME se dégrade un peu depuis six mois. Elle est toutefois attendue en amélioration ces prochains mois.

• Délais de paiement : Les délais de paiement des clients s’allongeraient légèrement tout en restant perçus comme faibles

• Investissement : Le dynamisme de l’investissement des PME est confirmé et pourrait d'ailleurs contribuer à expliquer la petite dégradation de la trésorerie. Il est majoritairement orienté vers la modernisation et le renouvellement d’équipements (cités par 65% et 73% des PME déclarant investir). Il vise aussi à répondre aux défis environnementaux (24%) et à la mise aux normes (36%).

• Accès au crédit : Les PME disposent d’un accès jugé aisé au financement, qu’il s’agisse de celui dédié à l’exploitation courante ou au financement de l’investissement.

• Freins à la croissance : Les difficultés de recrutement sont plus que jamais perçues comme le principal frein à l’activité, devant le niveau de la concurrence. Elles sont citées par 52% des entreprises interrogées et leur importance ne cesse de croître. A l’inverse, le manque de débouchés n’est un frein que très marginal à la croissance. Le manque de fonds propres freine la croissance pour moins d'un quart des PME mais cette proportion s’accroît régulièrement, ce qui pourrait sans doute être lié à l’augmentation générale de leurs investissements.

Actualités

Ne manquez pas