Espace adhrent
couverture perspectives

Perspectives économiques

Notre scénario pour l'économie mondiale et française

Chaque trimestre la direction de la conjoncture de Rexecode présente en exclusivité à ses adhérents ses prévisions à deux ans pour l'économie mondiale et l'économie française.

Une fois par an, en mars, l'exercice est étendu à un horizon de cinq ans dans un dossier de perspectives à moyen terme.

Rexecode fait partie du panel de prévisionnistes du Consensus Economics et de Focus Economics, et présente régulièrement ses prévisions France au Haut conseil des finances publiques.

Croissance en France, de la prévision à la réalisation : performances de Rexecode et des principaux instituts sur les 20 dernières années.

 

Si vous êtes adhérent, connectez-vous pour avoir accès à plus d’informations.

Si vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’adhésion, contactez-nous.

Perspectives de l'économie mondiale 2021-2022: retour vers "la croissance d'avant"

- septembre 2021

17/09/2021

Ouverte en Chine, puis aux Etats-Unis et enfin en zone euro, la phase de vif rebond ou plutôt de rattrapage de l’activité perdue au cœur de la crise sanitaire, s’achève dans le même ordre. La plupart des économies devraient rejoindre, d’ici fin 2022, leurs rythmes tendanciels de croissance pré-Covid. La perte de PIB qui restera alors par rapport aux niveaux attendus avant crise contrera au moins à court terme les forces inflationnistes, les capacités de production ayant été préservées durant la récession au prix d'une hausse de l'endettement public et privé.

Prévisions Croissance Monde France Zone euro 2021-2022 (rexecode, sept. 2021)

Un pic de croissance a été dépassé, d'abord en Chine, puis aux Etats-Unis, en zone euro, ou est en passe de l’être dans la plupart des économies. La phase de vif rebond qui s’achève n'a permis qu'un rattrapage partiel et inégal de l'activité perdue en raison du choc du Covid.

Des déséquilibres majeurs se sont formés ou plutôt accentués au cours de la crise sanitaire, dont le choc a été absorbé pour l'essentiel par le secteur public. Les ménages ont constitué un important stock d’épargne, dont nous retenons que seule une portion congrue sera réinjectée dans la demande. L'endettement public a fortement progressé, comme celui des entreprises, ces dernières ayant en contrepartie accumulé des liquidités qui pourraient fondre rapidement.

Selon notre scénario, les mécanismes économiques de restauration, même partielle, des bilans privés et publics conduiront à un ralentissement de la dépense en 2022 un peu partout dans le monde. En conséquence, la croissance mondiale ralentirait à 4,4% après 5,8% en 2021. En 2022, le PIB mondial serait inférieur de 3% au niveau attendu avant la crise Covid, en prolongeant sur 2020-22 le rythme tendanciel observé de 2010 à 2019. Fin 2022, la croissance reviendrait au voisinage de ce rythme tendanciel de 3,3%, voire un peu en-dessous.

Voir aussi

Actualités

Etudes pour le débat public