Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Repères de politique économique > France - Pourquoi l'excédent commercial de l'industrie pharmaceutique a fondu en 2023

France - Pourquoi l'excédent commercial de l'industrie pharmaceutique a fondu en 2023

- Juin 2024

25/06/2024

Le secteur pharmaceutique est stratégique pour l’économie française. La chute de son excédent commercial en 2023, prolongeant une descente amorcée en 2020, est probablement liée en partie à des facteurs exceptionnels. Pour autant, cette contre-performance pose la question de la compétitivité de l'industrie du médicament en France dans un moment de recomposition du paysage industriel mondial.

Photo de Towfiqu barbhuiya sur Unsplash

Le secteur pharmaceutique est stratégique pour l’économie française. Sur le plan industriel, il combine un fort contenu en innovation, une capacité à dégager structurellement des excédents de commerce extérieur, combinée a un maintien des effectifs salariés durant les dernières décennies. Sa production revêt une dimension de souveraineté que la pandémie de Covid-19 a brutalement illustré en 2020. Enfin, sa contribution à la santé publique lui donne une dimension sociétale forte.

En 2023, l’excédent commercial de la France en produits pharmaceutiques s’est effondré, après avoir fortement baissé depuis 2020.

Le solde des échanges de produit pharmaceutiques s’est établi à 400 millions d'euros en 2023, contre 4 milliards d'euros en moyenne par an sur la période 2015-2019. La chute de l’excédent en produits pharmaceutiques fait légitimement craindre le franchissement d’un point de bascule pour cette industrie, comme la France l’a connu pour d’autres secteurs. L’automobile par exemple à partir de 2004.

Un redressement se dessine en 2024 après une chute concentrée sur certains produits.

Les informations disponibles sur les premiers mois de 2024 laissent néanmoins espérer un redressement assez net de l’excédent. La chute de l’excédent en 2023, localisée sur une catégorie de produits, pourrait résulter des facteurs exceptionnels liés à la crise sanitaire et des perturbations qui ont touché les chaînes de production en 2022 et 2023. Les pénuries de médicaments ont pu être amplifiées par un contexte de demande très dynamique et de déficit d’offre, qui a nécessité de recourir plus massivement aux importations.

Mais l'attractivité et la compétitivité de l'industrie pharmaceutique française est aussi en question

Ce diagnostic rassurant demande néanmoins à être confirmé au cours des mois et années à venir, la dégradation pouvant aussi refléter des faiblesses plus structurelles. En effet, l’industrie pharmaceutique est un secteur clé pour l’économie française dont l’attractivité s’est érodée au cours de la période récente, notamment sous l’effet de la régulation des prix de médicaments visant à minimiser la dépense budgétaire.

Des inflexions positives ont été annoncées par le Gouvernement fin 2023, dont les effets doivent encore se matérialiser, dans une politique de régulation qui reste à refonder. L’importance du secteur pour la souveraineté de la France et la santé de la population demande d’assurer les conditions de sa compétitivité.

Actualités

Etudes pour le débat public