Espace adhrent

L’impact de la crise du Covid-19 sur les PME

- Baromètre Trésorerie, Investissement et Croissance des TPE et PME

13/05/2020

Le baromètre "Trésorerie, Investissement et Croissance" du 2ème trimestre 2020, comprend un questionnaire spécifique sur la crise du coronavirus. La plupart des dirigeants de PME et TPE estiment que la crise amputera leur chiffre d'affaires en 2020. Ils mobilisent largement les dispositifs de soutien et espèrent ainsi surmonter les difficultés de trésorerie. Seuls 1% des sondés envisagent une cessation d'activité. Par contre, une large majorité annule ou reporte les projets d'embauche et d'investissement.

focus covid-19

Une très large majorité de dirigeants (91%) estime que la crise amputera leur chiffre d’affaires annuel en 2020. 41% des dirigeants anticipent une baisse comprise entre 10% et 30%, tandis que 41% d'entre eux prévoient une baisse supérieure à 30%. Cette perte s’explique principalement par le manque de débouchés (cité par 45% des dirigeants), en cohérence avec la forte progression des contraintes de demande ce trimestre. Pour 36% des dirigeants, la perte d'activité est directement liée à la fermeture règlementaire de leur entreprise. Seuls 5% des chefs d’entreprise s’attendent à un impact neutre ou positif de la crise sur leur activité.

59% des dirigeants de PME estiment que le retour à la normale se fera difficilement après la levée des mesures de confinement. Toutefois, 40% d’entre eux anticipent un rétablissement rapide, mais sans rattrapage des pertes d’activité accumulées pendant la crise pour 29% des chefs d’entreprise. Moins de 1% des sondés envisagent à ce stade une liquidation de leur entreprise.

Les PME mobilisent largement les dispositifs de soutien qui leur sont proposés. Elles ont massivement recours à l’activité partielle (79%) et au report de charges (58%). 44% ont déjà demandé un Prêt Garanti par l’Etat et 27% envisagent de le faire. En conséquence, si un-tiers des PME jugent leur trésorerie suffisante pour affronter la crise, près de la moitié estiment que les difficultés de trésorerie seront surmontables tandis que 7% estiment qu'elles seront insurmontables.

Seul un tiers des dirigeants qui avaient des projets d’investissement (81%) envisagent de les maintenir. Dans le cas inverse, ils privilégient majoritairement le report des projets (46%) à l’annulation (22%), cette dernière découlant essentiellement des incertitudes élevées entourant l’environnement économique (pour 81%). Près de la moitié annuleraient leurs projets pour des contraintes de trésorerie et 27% en raison de l’insuffisance des débouchés. 36% des dirigeants qui avaient des projets d’embauche (77%) envisagent de les maintenir, tandis que 41% comptent les reporter et 23% les annuler.

Actualités

Ne manquez pas