Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Veille documentaire > Document de la semaine > Coronavirus : la perte d’activité économique en France liée au confinement estimée à 35% par l’Insee

Coronavirus : la perte d’activité économique en France liée au confinement estimée à 35% par l’Insee

Point de conjoncture, INSEE, 26 mars 2020

30/03/2020

L’Insee propose dans un point de conjoncture du 26 mars 2020 une première estimation de la perte d’activité liée au confinement destiné à endiguer la pandémie de coronavirus. Une évaluation présentée comme "fragile, susceptible d’être révisée", mais qui permet d’avoir un aperçu de l’ampleur du choc pour les différents secteurs de l’économie française. Dans l’ensemble, l’activité se situerait "à environ 65% de la normale" pour la dernière semaine du mois de mars.

A l’occasion de la parution des enquêtes de conjoncture de mars 2020, l’Insee a publié une première estimation de la perte d’activité directement liée aux mesures d’endiguement de la crise sanitaire due au coronavirus, en particulier le confinement de la population.

Exceptionnellement, l'Insee a eu recours à des sources d'informations et à des méthodes inhabituelles.

Les enquêtes de mars reflètent dans leur majorité l'opinion des chefs d'entreprises pendant la première quinzaine de mars, donc avant les annonces de confinement de la population. Ces indicateurs n'ayant sans doute capté qu'une partie de la brusque chute d'activité tout au long du mois de mars, l'estimation de l’Insee s'appuie sur d'autres sources : notamment la Direction générale des entreprises qui a collecté des informations d'entreprises ou de fédérations professionnelles, France Industrie, le Medef, Rexecode ; ainsi que des données sur la consommation d’électricité, les transports ferroviaires ou les transactions par cartes bancaires par exemple.

Les enquêtes de conjoncture montrent une lourde chute du climat des affaires (-10 points), en lien direct avec la crise sanitaire. Il s’agit de la plus forte baisse mensuelle globale de l’indicateur depuis le début de la série (1980). La chute est particulièrement forte dans les services et le commerce de détail.

La perte d’activité économique pour la dernière semaine de mars est estimée à 35% par rapport à une situation "normale", avec un impact "assez hétérogène" suivant les branches d’activité.

Les activités agricoles et agro-alimentaires sont moins affectées que le reste de l’industrie, avec un recul limité à 4% par rapport à la normale. En revanche, l’industrie hors agroalimentaire (12% du PIB en temps normal) voit son activité fondre de 52%. La construction se trouve quasiment à l’arrêt avec un effondrement d’activité de 89%.

Les services marchands (56% du PIB), reculent de 36%. Avec des écarts selon les secteurs : les transports, l’hôtellerie-restauration et les loisirs sont davantage affectés que les télécommunications et l’assurance.

La consommation des ménages serait également inférieure de 35% par rapport à la normale. La plus forte contribution à cette baisse vient du fort repli de la consommation de nombreux biens de l'industrie manufacturière (-60%), allant jusqu'à une réduction de 90 à 100% (matériel de transport, textile, habillement). La baisse de la consommation de services non marchands atteint 33%, et s’avère particulièrement massive dans les secteurs de la restauration, de l’hébergement et des transports (-55%). La branche de la construction est la plus touchée (-90%). Seuls les produits agricoles et agroalimentaires enregistrent un léger rebond (+6%).

Au total, l'Insee, avec beaucoup de prudence compte tenu du niveau élevé d’incertitude, estime que "comptablement, un confinement d’un mois aurait un impact de l’ordre d’une douzaine de points de PIB trimestriel en moins (soit 3 points de PIB annuel)".

Point de conjoncture INSEE du 26 mars 2020

A noter : Outre un point de conjoncture analysant toutes les deux semaines l’évolution de la situation économique, l’Insee a pour objectif « d’assurer la continuité de la production des comptes nationaux », avec d’éventuels décalages par rapport au calendrier habituel. La publication des principaux indicateurs conjoncturels sera également maintenue.

L’Insee diffusera également chaque semaine des statistiques quotidiennes sur les décès à partir des données d’état civil transmises par les communes. Il prévoit également de publier prochainement des données des opérateurs de téléphonie mobile mesurant l’évolution de la répartition de la population sur le territoire.

Une sélection de notes récentes :

Implications of COVID-19: The Global Recession, Return to the Zero Lower Bound and Emergency Policy Responses
JP Morgan, 24 mars 2020

Safeguarding our lives and our livelihoods: The imperative of our time
McKinsey - Kevin BUEHLER, Martin HIRT, Susan LUND, Sven SMIT, mars 2020

Die gesamtwirtschaftliche Lage angesichts der Corona-Pandemie - Sondergutachten / The economic outlook in the coronavirus pandemic - Special report
Sachverstandigenrat zur Begutachtung der Gesamtwirtschaftlichen Entwicklung, 22 mars 2020 (paru le 30, synthèse en anglais)

The Economic Costs of the Coronavirus Shutdown for Germany: A Scenario Calculation
ECONPOL Europe - ECONPOL Policy Brief, N°21, 30 mars 2020

GMV – Global Recession
Institute of International Finance, mars 2020

Tackling the coronavirus (COVID-19) Contributing to a global effort
OCDE, mars 2020

Covid-19 EMEA Fiscal Support Measures
Natixis, Cross-Expertise Research, mars 2020

China spotlight - An Economy Under Quarantine
IIF Research Note, mars 2020

Covid-19 : l’Union européenne et le défi de la résilience
Fondation Robert Schuman - Policy paper, mars 2020

Covid-19 crisis in Europe to put 13,000 corporates at risk
Allianz – Euler Hermes - Ana BOATA, Maxime LEMERLE, Aisha SALIH, mars 2020

Le tissu industriel français face au Covid-19 “Stop and go ?” ou “Stop and die ?”
Terra Nova - Thibaud FROSSARD, Clément JAKYMIW, mars 2020

Real-time weakness of the global economy: a first assessment of the coronavirus crisis
Banque Centrale Européenne – Working Paper Series N.2381, mars 2020

Overview of Country Tax Policy measures in response to Covid-19 crisis
OCDE, mars 2020

Our Global House View in the wake of Covid-19
Pictet – Perspectives, 25 mars 2020

COVID-19: Preventing a corporate cash crunch among listed firms
CEPR - Antonio De Vito, Juan-Pedro Gomez 29 March 2020

The coronavirus crisis is no 2008
CEPR - Jon Danielsson, Robert Macrae, Dimitri Vayanos, Jean-Pierre Zigrand 25 March 2020

Some thoughts on COVID-19 from a labour mobility perspective: From ‘red-zoning’ to ‘green-zoning’
CEPR - Joan Monras 25 March 2020

News and uncertainty about the economic fallout of COVID-19: Survey evidence and implications for monetary policy
CEPR - Alexander Dietrich, Keith Kuester, Gernot Müller, Raphael Schoenle, 24 March 2020

Actualités

Ne manquez pas