Espace adhrent
Rester connecté
Page d'accueil > Indicateurs et Graphiques > Compétitivité: l'observatoire > Enquête qualité-prix auprès des importateurs européens > Enquête compétitivité 2018 - Bien de consommation français: des prix élevés et une performance "hors-prix" très variable selon les secteurs

Enquête compétitivité 2018 - Bien de consommation français: des prix élevés et une performance "hors-prix" très variable selon les secteurs

- Enquête Biens de consommation - Document de travail N.71 - Juin 2019

11/06/2019

Jugés d'une qualité supérieure à la moyenne, les biens de consommation français restent pénalisés par leur prix même si une légère amélioration apparait dans cette dernière édition de l'enquête Compétitivité. Sur les critères hors-prix, les performances des divers secteurs sont très hétérogènes. En Europe, l'Allemagne reste le champion incontesté de la qualité, tandis que l'Espagne voit son avantage prix s'effriter.

Qualité-prix : rang des produits français  parmi les produits de 10 pays fournissseurs

L'enquête annuelle de compétitivité interroge depuis 20 ans un panel de 500 importateurs européens sur leur appréciation des produits des grands exportateurs mondiaux.

Elle permet d'effectuer un classement selon 9 critères "hors-prix" et un critère de prix. Biens d'équipement et biens de consommation sont traités en alternance. L'enquête menée en septembre 2018 a porté sur les biens de consommation.

• La qualité reste plutôt un point fort des produits de consommation français

- En termes de qualité, les biens de consommation français sont positionnés au-dessus de la moyenne. Tous les types de biens ont connu une amélioration de leur position par rapport à 2016, à l’exception des produits agro-alimentaires qui maintiennent leur 2° place derrière l'Allemagne.

- Les services incorporés aux produits et le contenu en innovation sont jugés moyens ou au-dessus de la moyenne, à l’instar des délais de livraison, jugés bons dans l’ensemble. Au total, la France occupe la 2° place sur l'indicateur synthétique "hors-prix" (qualité, ergonomie, innovation, notoriété, délais, services).

• Les écarts de performance entre secteurs se creusent

L'enquête confirme les principales faiblesses des biens de consommation français ainsi que les écarts croissants entre secteurs déjà relevées dans les enquêtes précédentes.

- Sur le critère d’ergonomie et du design, les secteurs de l’habillement et accessoires ainsi que des biens d’équipement du logement se situent au-dessus de la moyenne. Au contraire, les produits pharmaceutiques et les produits agro-alimentaires se trouvent dans la moyenne basse de notre classement sur ce critère.

- En matière de variété des fournisseurs, le rang de classement des produits français est stable mais avec une forte amplitude selon les secteurs, de la première place (pour les produits agro-alimentaires) à la huitième place (pour l’habillement et accessoires) sur dix.

- Le rapport qualité-prix continue de se dégrader pour les produits agro-alimentaires et les biens d’équipement du logement, alors qu’il rebondit après de médiocres performances en 2016 pour l’habillement et accessoires, ainsi que pour les produits pharmaceutiques.

• Les prix français restent trop élevés même si une légère amélioration se dessine

L’enquête 2018 révèle également des améliorations notables par rapport aux enquêtes antérieures. Si les prix sont toujours jugés trop élevés, la dérive constatée dans nos enquêtes précédentes semble s’être stabilisée. Tous les secteurs voient l’appréciation sur leurs prix s’améliorer légèrement. Un constat qui rejoint celui de l'enquête sur les biens d’équipement publiée l'an passé.

• L'Allemagne, champion incontesté de la qualité

Les produits allemands sont toujours classés en tête sur les critères hors-prix et sur la qualité, à l’exception de l’habillement où ils occupent la 2° place derrière le Japon. L’appréciation des délais de livraison et des services associés aux produits est excellente dans tous les secteurs. Cependant, les prix allemands sont jugés de plus en plus élevés, notamment pour les produits pharmaceutiques qui occupent désormais le dernier rang sur le critère "qualité-prix".

• L’avantage-prix des produits espagnols commence à s’effriter

Sous la moyenne européenne pour la plupart des critères hors-prix, les produits espagnols se démarquent par le prix. L’effort salarial réalisé en 2014 a été particulièrement remarqué dans notre enquête mais a perdu de son ampleur en 2018. Les prix des biens de consommation espagnols ont tendance à augmenter alors que les critères hors-prix ne sont pas améliorés. Si cette tendance se prolonge, la prochaine enquête pourrait voir la France devancer l'Espagne sur le rapport qualité-prix.

Actualités

Ne manquez pas