Espace adhrent
Page d'accueil > Indicateurs et Graphiques > Enquête Trésorerie, Investissement et Croissance des PME > La trésorerie des TPE et PME reste confortable malgré les hausses de coût mais les intentions d’investissement fléchissent

La trésorerie des TPE et PME reste confortable malgré les hausses de coût mais les intentions d’investissement fléchissent

- Baromètre "Trésorerie, Investissement et Croissance des PME", Mai 2022

11/05/2022

Interrogées durant la deuxième quinzaine d’avril, les TPE et PME françaises jugent la situation de trésorerie globalement favorable malgré une légère dégradation liée, comme le trimestre précédent, aux hausses de coûts que la guerre en Ukraine est venue accentuer. Certes en léger resserrement, les conditions d’accès au crédit restent favorables mais les intentions d’investissement pour 2022 fléchissent. Les dirigeants sont plus nombreux à anticiper des hausses de prix et de salaires, ainsi qu’une baisse de leur marge nette. Focus: impact de la guerre.

Baromètre TPE-PME mai 2022 Trésorerie

• Les dirigeants de PME/TPE constatent et anticipent une légère détérioration de leur trésorerie au cours des trois derniers/prochains mois. Ils la jugent toutefois encore confortable en moyenne (76% la jugent "aisée" ou "normale", une proportion stable).

55% des dirigeants comptent investir cette année contre 59% en février. Les dépenses d’investissement restent attendues en hausse mais en net ralentissement. Le renouvellement et la modernisation des équipements en demeurent le motif principal, bien que moins cités qu'au trimestre précédent. Viennent ensuite l’introduction de nouveaux produits ou services et l’extension de la capacité de production. Le motif environnemental continue de gagner en importance, cité par 35% des dirigeants (+12 points par rapport à la période pré-Covid).

• Les conditions d’accès au crédit se resserrent légèrement mais restent favorables, à court ou moyen terme. La part de dirigeants de PME/TPE qui déclarent rencontrer des difficultés de financement de leur exploitation courante augmente à 16% (+2 points) mais reste inférieure aux niveaux observés avant crise. Les difficultés de financement des investissements progressent aussi à 18% (+3 points), mais reste en baisse sur un an.

Les difficultés de recrutement restent la première préoccupation citées par 56% des dirigeants, Deuxième frein à la croissance, les coûts et prix trop élevés inquiètent de plus en plus (cités par 39% du panel, +7 points), alors que les difficultés d’approvisionnement concernent désormais 72% des dirigeants (dont 22% jugent qu’elles affectent fortement l’activité, contre 18% en février). Parmi eux, 70% estiment qu'elles se renforcent et 43% qu’elles perdureront au moins un an.

Focus de cette édition

Le PGE : Les PME TPE ayant obtenu un Prêt Garanti par l’État (59% des entreprises ayant répondu à l’enquête) seraient plus de la moitié à en avoir utilisé la majorité ou la quasi totalité. 14% l'auraient remboursé ou le feraient dans l'année. 78% l’amortiraient sur plusieurs années. 9% des dirigeants craignent de ne pouvoir rembourser; sachant qu'ils ne sont que 5% dans ce cas d'après l’enquête de conjoncture Bpifrance Le Lab basée sur un échantillon plus large.

Difficultés d’approvisionnement et hausses de prix dans le contexte de guerre en Ukraine .. 49% des dirigeants anticipent un impact fort de la guerre sur leur activité, en majorité en raison de la hausse des prix (énergie et intrants non-énergétiques), mais aussi d’autres problèmes d’approvisionnement (hausse des délais de livraison, pénuries, coût du transport, etc.).. .lire la suite

Actualités

Etudes pour le débat public