Espace adhrent
Rester connecté
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Points d’actualité > France : croissance ne rime pas encore avec reprise

France : croissance ne rime pas encore avec reprise

Comptes nationaux du troisième trimestre 2014 - Propos, Novembre 2014

17/11/2014

Si la croissance du PIB a un peu augmenté en France au 3° trimestre après un mauvais début d'année 2014, les fondamentaux de l'activité sont inchangés. La croissance reste tirée par la consommation publique et les stocks. La contribution des échanges extérieurs est négative, tandis que l'investissement ne redémarre pas.

France : croissance du PIB en volume 2000-2014 (graphique)

En France, la croissance du PIB a quelque peu augmenté au 3° trimestre 2014 (1,1 % l’an par rapport au trimestre précédent) après un recul de 0,4% l’an au 2° trimestre.

S'il y a bien eu un redémarrage de la croissance, la structure du PIB est la même que lors de la première partie de l’année. Moteurs et freins de la croissance sont inchangés.

Croissance sans investissement

La croissance repose d'une part sur la progression des dépenses de consommation publique (notamment dans le domaine de la santé) et d'autre part, sur le gonflement des stocks. Elle est freinée par la contribution négative de la demande extérieure et par le recul confirmé de l’investissement de tous les acteurs : entreprises, ménages, administrations publiques.

Stagnation en fin d’année ?

L’économie française est ainsi encore très loin d'être passée en mode "reprise". La rechute de l’emploi salarié marchand, d’une part, et la tonalité médiocre des enquêtes de conjoncture, d’autre part, laissent en outre présager d'une fin d’année plutôt décevante, le tout sur fond de nouveau ralentissement de la hausse des prix.

Voir aussi

Actualités

Ne manquez pas