Espace adhrent

Perspectives de l'économie mondiale 2011-2015

Un scénario de croissance soutenue mais sous tension - Juin 2011

16/06/2011

La phase d’accélération de la croissance mondiale amorcée au second semestre 2010 est close. Si à court terme le retour durable à la croissance ne semble pas menacé, au vue des déséquilibres mondiaux, le rythme tendanciel de l’expansion des prochaines années reste assez incertain.

Monde - France Prévisions de croissance du PIB 2010-2015 (graphique)

Une sortie de récession assez classique
Il est classique que les débuts de phases de reprise soient entrecoupés de moments de tassements, voire de pause temporaire pendant un à deux trimestres. Nous estimons que les indices d’essoufflement conjoncturel des derniers mois n’annoncent pas une rechute.

Scénario central : une croissance soutenue
Notre scénario retient à partir de 2011 une croissance au voisinage de 2,6 % par an aux Etats-Unis, de 1,8% pour l’Europe et de 6,3 % pour les pays émergents dans leur ensemble. Soit une croissance mondiale annuelle de 4,1 % sur la période 2011-2015.

Or, l’expérience des années récentes montrent qu’un tel rythme est difficilement soutenable.

Les risques : tensions inflationnistes et déséquilibres mondiaux

  • La question des matières premières
    Un taux d’expansion élevé entraîne une forte hausse des prix des matières premières et du pétrole qui peut finir par casser l’expansion. On peut dont imaginer pour 2011-2015, une "convalescence" plus heurtée que dans le scénario central, avec une reprise plus marquée en fin de période, débouchant en 2013 ou 2014 sur de nouvelles tensions, voire une dérive inflationniste.
  • Le ralentissement modéré de l’économie chinoise
    Où sera le pic de croissance chinois et comment se passera le retournement ? Nous supposons que le relais s’opère progressivement de l’investissement vers la consommation intérieure. Mais rien n’indique pour l’instant que le mouvement est véritablement amorcé.
  • Le financement du déficit américain
    Le déficit fédéral continue d’augmenter et menace les Etats-Unis d’une spirale cumulative entre le déficit budgétaire, la dette publique et les charges d’intérêt. Pour l’instant, le financement du déficit est assuré sans difficultés par l’épargne mondiale à un taux historiquement bas. La contrepartie est une création de liquidités qui alimente l’augmentation de prix de certains actifs et une instabilité financière.
  • L'avenir incertain de la zone euro
    Les marchés ont sanctionné la divergence des risques sur les dettes publiques, créant une situation de "conflit-coopération", par nature instable, entre pays de la zone euro. Il faudra trouver de nouvelles règles du jeu avant qu’un Etat ne soit acculé au défaut de paiement. Voir notre dossier thématique : "La crise de la dette souveraine en Europe : quelles solutions ?".
  • La difficile gestation du fédéralisme européen
    Moins visible mais plus tenace la divergence des coûts et des prix crée des écarts de compétitivité entre les territoires. Ces écarts se résorberont difficilement sans des transferts de revenus organisés à l’échelle de l’ensemble de la zone euro. Cela suppose une forme nouvelle de fédéralisme européen.

 

Table des matières :

- Présentation générale et résumé des perspectives
- Pétrole : les prix toujours à la hausse
- Les prix des matières premières non énergétiques sur une trajectoire ascendante
- Les hypothèses de taux d’intérêt
- Les hypothèses de change
- Pays émergents : un potentiel de croissance hétérogène
- Chine : comment renforcer le poids de la consommation ?
- Etats-Unis : une croissance tendancielle à 2,5 %
- Le grand défi de la maîtrise des comptes publics
- Zone euro : croissance bridée à moyen terme
- France : un scénario de rééquilibrage de la croissance
- Dossier thématique
- Tableaux synthétiques

Actualités

Ne manquez pas