Espace adhrent
Bilan de l'année

Bilan de l'année

En janvier, une vision synthétique de l'année économie et financière passée au niveau mondial et régional, complétée par une annexe statistique.

Publication réservée aux adhérents.

Si vous êtes adhérent, connectez-vous pour avoir accès à plus d’informations.

Si vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’adhésion, contactez-nous.

Bilan de l’année 2021: Rebond, pénuries, chocs de prix

- Janvier 2022

21/01/2022

Le rebond économique a été vif en 2021, notamment aux États-Unis et en Europe, mais les vagues de Covid ont encore rythmé l’activité. D’une part, les mesures sanitaires et les restrictions de la mobilité ont été régulièrement réactivées. D’autre part, les difficultés d’appariement d’offre et de demande se sont faites de plus en plus aigües, au point de contribuer au ralentissement de l’activité mondiale et à l’accélération des prix.

Croissance du PIB en volume (Etats-Unis, Zone euro, Pays émergents) graphique

Le rebond économique a été vif, notamment aux États-Unis et en Europe, et le redressement des échanges mondiaux rapide, mais tous deux ont été rattrapés par des contraintes matérielles.

La restriction des interactions sociales a déformé la structure de la demande au profit des biens industriels en 2020 et début 2021, alors que l’offre était freinée par des problèmes d’approvisionnement propices à des chocs de prix, mais aussi par des difficultés de recrutement. Une boucle prix-salaires-prix semble amorcée aux Etats-Unis associée à une forte mobilité de la main d’œuvre, pas en zone euro.

L’accélération généralisée des prix a entrainé un mouvement haussier des taux directeurs dans les économies émergentes, mais aussi en fin d’année dans certaines économies occidentales, dont le Royaume-Uni. La Fed a annoncé un tournant de ses politiques d’achats d’actifs et de taux, pas la BCE.

Ce décalage des politiques monétaires a pesé sur la performance des places boursières émergentes quand celle des pays avancés battait des records. L’empreinte de la crise est aussi plus profonde dans les économies émergentes dont le PIB moyen reste en 2021 inférieur de 6% au niveau attendu avant la pandémie. L’écart est de 3 points dans les économies avancées (-1,5 aux États-Unis et -4 en zone euro) où les soutiens budgétaires ont été bien supérieurs.

Table des matières :

1. L’économie mondiale en 2021

- États-Unis, début de "normalisation"
- Zone euro, un retard en partie rattrapé
- Allemagne,
- France, une récupération rapide, incomplète et bridée
- Italie,
- Espagne, victime de sa spécialisation
- Royaume-Uni, des difficultés renforcées par le Brexit
- Japon, un rattrapage très incomplet
- Asie émergente, demande intérieure pénalisée par la politique zéro-Covid
- Amérique latine, des pressions inflationnistes intenses
- Europe émergente, la Turquie dans la tourmente

2. Les marchés mondiaux en 2021

- Marchés boursiers, records battus pour les places des économies développées
- Matières premières, la grande inflation
- Taux d’intérêt, remontée des taux pour certaines Banques centrales
- Changes, appréciation du billet vert

Tableaux

- Croissance du PIB et des importations de biens et services
- Taux d’intérêt
- Cours des actions
- Taux de change du dollar américain
- Cours des matières premières
- Décisions de politique monétaire

Graphiques

- Taux des euro-devises
- Taux des obligations d’Etat à 10 ans
- Taux d’intérêt internes
- Taux d’intérêt: zone euro
- Cours du dollar
- Cours de l’euro
- Taux de change effectif nominal
- Cours des actions: indices mondiaux
- Cours des actions: principales place
- Cours des actions: autres places européennes
- Cours des actions: Asie
- Cours des actions: Amérique et autres
- Cours des actions: Europe de l’Est
- Matières premières

Actualités

Etudes pour le débat public