Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Documents de travail > La compétitivité française en 2011

La compétitivité française en 2011

Un état des lieux du "Made in France" - Document de travail N.28 - Janvier 2012

03/01/2012

La part de marché à l’exportation de l’économie française diminue depuis plus de dix ans. L'évaluation quantitative et qualitative de la compétitivité française en 2011 ouvre cependant des perspectives un peu plus favorables.

Part des exportations françaises  dans  les exportations de la zone euro 1990-2011 (graphique)

Les parts de marché à l’exportation ont encore reculé en 2011
Depuis un peu plus de dix ans, la France perd des parts de marché : dans le monde, la part des exportations françaises est tombée de 5,7 % à 3,3 % ; en zone euro, elle a reculé de 16,8% à 12,6%. Cela s’est traduit par une perte d’exportations de l’ordre de 120 milliards d’euros en 2011.

Un impact négatif sur les résultats des entreprises
La perte de compétitivité se traduit par une contraction relative de notre base industrielle. Le résultat brut d’exploitation de l’industrie en France ne représente plus que 12% de celui de l’industrie européenne, contre près de 18% en 2000.

Le recul des exportations françaises relativement aux exportations européennes s'atténue
Fait nouveau : si la part de marché globale à l’exportation diminue encore, elle ne recule plus, voire se redresse un peu dans quelques secteurs et sur quelques destinations. Cela laisse espérer que la part de marché globale de la France s’oriente vers une stabilisation.

Les acheteurs de produits français plus satisfaits sur les critères "hors prix"
Notre enquête 2011 sur l’appréciation des produits français par les acheteurs européens indique que les biens intermédiaires et les biens d’équipement produits en France ont un peu regagné en compétitivité hors-prix. Nos produits sont un peu mieux appréciés pour leur qualité, leur contenu technologique et la puissance de leurs marques. La perception du "rapport qualité-prix" des produits français reste cependant insuffisante.

Les politiques industrielles commencent à porter leurs fruits
On peut lire dans ces inflexions récentes les premiers effets des mesures de politique industrielle mises en œuvre depuis plusieurs années (pôles de compétitivité, Crédit d’Impôt Recherche, renforcement d’Oséo, "Grand Emprunt", etc.).

Table des matières :

Le point de la compétitivité française en 2011
- Le rebond du commerce mondial amorcé en 2009 est interrompu
- La part des exportations européennes dans les échanges mondiaux est à un record à la baisse
- Le recul des parts de marché des exportations françaises se poursuit à un rythme un peu plus modéré
- Repli modéré du poids des exportations françaises dans les expor tations européennes
- Les prix français à l’exportation augmentent moins que ceux de la zone euro
- La part des exportations françaises de services est quasiment stable
- Recul amorti de la part des expor tations françaises de marchandises dans les exportations de la zone euro
- Ralentissement du recul des parts de marché pour les exportations hors zone euro
- Une hétérogénéité accrue des performances à l’exportation selon les types de produits exportés au cours de la période récente
- Accélération de la fuite à l’importation en sortie de récession
- Le solde déficitaire des échanges internationaux de marchandises se creuse à nouveau en 2011
- L’évolution des indicateurs macroéconomiques de la compétitivité

L’enquête 2011 sur l’appréciation des produits français par les acheteurs européens
- L’objectif de l’enquête « appréciation des produits importés »
- L’importance relative des critères d’appréciation
- Biens intermédiaires : les produits français sont classés à un niveau relativement moyen en termes de rapport qualité-prix
- Biens d’équipement mécanique : consolidation du hors prix et amélioration sur le pritère prix
- Biens d’équipement électrique et électronique : parmi les meilleurs sur le hors-prix

Actualités

Ne manquez pas