Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Documents de travail
Documents de Travail (couverture)

Documents de travail

Les rapports publics pour le débat de politique économique

En accès libre, des documents de travail issus de travaux approfondis, principalement sur des questions de politique économique.

Voir aussi :

- Repères, des notes visant à nourrir le débat sur la politique économique et la transition écologique

- A Noter, des analyses succinctes sur un chiffre ou une question économique

...

Perspectives économiques et budgétaires 2022: le piège des conflits d'objectifs

- N.80, Octobre 2021

26/10/2021

Rexecode présente ses perspectives économiques pour la France, l'analyse détaillée du projet de Loi de Finances pour 2022, qui permet notamment d'observer la dérive des finances publiques par rapport à la programmation initiale du quinquennat, ainsi que l’impact de ces prévisions sur les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030.

France - Prévisions de croissance du PIB en volume  Rexecode (sept. 2021)/Gouvernement (PLF 2022)

• Des prévisions de croissance proches de celle du Gouvernement à court terme,
mais plus prudentes au-delà de 2022

Les perspectives de court terme de Rexecode pour la France sont proches de celles du gouvernement, avec un taux de croissance un peu supérieur en 2021 (6,3%), un peu inférieur en 2022 (3,5%).

En revanche, Rexecode privilégie un scénario de moyen terme plus prudent. Le taux de croissance potentielle serait durablement érodé par la crise (+0,9% par an, contre +1,35% pour le gouvernement), comme cela a été le cas après chacune des récessions précédentes.

• Une dérive du déficit structurel dangereuse pour la soutenabilité de la dette publique

Le PLF 2022 s'inscrit dans la tendance du quinquennat 2017-2022 avec :

- un recul des prélèvements obligatoires. Le taux de prélèvement obligatoire atteint 43,7% en 2021 et 43,5% en 2022, contre 44,4% en 2016 et 45,1% en 2017.

- une absence d’effort structurel d’économies de dépenses publiques. Le déficit structurel (hors déficit lié à la conjoncture et mesures ponctuelles) passerait de 2,4% en 2017 à 4,7% du PIB en 2022, soit une dégradation de 2,3 points sur le quinquennat quand la programmation initiale des finances publiques prévoyait une amélioration de 1,4 point.

Il est prévu de le ramener le déficit public de 205 Mds€ fin 2021 à 125 Mds€ fin 2022, après la fin des mesures d’urgence Covid. La dette publique représenterait 114% du PIB fin 2022 (+16 points sur le quinquennat). En retenant une croissance tendancielle de +0,9% par an à partir de 2025, elle approcherait 130% du PIB en 2030.

• Des émissions de CO2 supérieures aux objectifs de 2030

En supposant d'une part, la reconduction des crédits du plan de relance affectés à des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre tout au long de la décennie, et d'autre part, l’impact de la loi climat et résilience:

- Les émissions de CO2 s'élèveraient à 321 millions de tonnes en 2030 dans le scénario de croissance prudent de Rexecode, au-dessus de l’objectif de 310 millions de la Stratégie nationale bas carbone.

- L’écart avec l’objectif serait encore plus élevé dans l'hypothèse de croissance potentielle optimiste du PLF (333 millions de tonnes émises en 2030).

La durée effective du travail en France et en Europe en 2019

- N.79, Octobre 2021

14/10/2021

La durée effective annuelle moyenne de travail des salariés à temps complet était en France de 1680 heures en 2019, contre 1955 heures vingt ans plus tôt. Il s’agit la durée la plus faible de l’Union européenne après la Suède. A l'inverse, la durée du travail des non-salariés à temps complet français est parmi les plus élevées d'Europe. Le temps de travail des salariés à temps partiel, soit 18% des salariés en France, se situe au-dessus de la moyenne européenne.

Durée effective annuelle moyenne de travail  des salariés à temps complet en 2019 dans l'Union européenne (graphique Rexecode, 2021)

Selon les données de l’enquête sur les Forces de travail conduite par Eurostat * dans l'ensemble des pays de l'Union européenne (UE), en France, la durée effective annuelle moyenne de travail était en 2019 :

de 1680 heures pour les salariés à temps complet, soit la plus faible des pays de l’UE, après la Suède. Après avoir fortement baissé au début des années 2000, elle est stable depuis 2005. La baisse tendancielle de la durée du travail s’est poursuivie régulièrement en Allemagne, réduisant l'écart entre les deux pays de 291 h en 2003 à 155 h en 2019. La France reste très en deçà de la moyenne européenne (1846 h).

de 996 heures pour les travailleurs salariés à temps partiel (près de 60% de la durée moyenne des salariés à temps complet). Légèrement supérieure à la moyenne européenne (960 h.), elle excède nettement la durée de travail recensée en Allemagne (918 h, 50% de la durée d’un temps complet).

• de 2290 heures pour les travailleurs non-salariés à temps complet, soit 36% de plus que la durée moyenne des salariés à temps complet. Dans la quasi-totalité des pays de l’UE, les non-salariés travaillent plus longtemps que les salariés, mais c'est en France que l'écart est le plus net (25% en Allemagne, 22% en Italie, 8% au Royaume-Uni par ex.).

de 1679 heures dans l’industrie pour les salariés à temps complet, 1716 heures dans la construction, 1748 heures dans les services marchands. Elle est sensiblement plus faible (1605 heures, soit 75 h de moins que la moyenne de l’économie) dans les services non marchands (administration publique notamment, santé humaine et action sociale).

* Rexecode établit et analyse depuis 2012 la durée effective annuelle moyenne de travail dans les pays de l’UE à partir des données de l’enquête annuelle sur les Forces de travail (LFS) conduite par l’institut Eurostat. Le document de travail N.79 inclut les estimations pour l’année 2019 ainsi que les années antérieures (depuis 1998).

Des fiches annexes apportent des précisions sur les différentes notions de durée du travail, les enquêtes statistiques, les durées effectives de travail pour des formes d’emploi comparables, les limites des comparaisons des durées du travail à partir des comptes nationaux (Cf. données Ocde).

Actualités

Etudes pour le débat public