Espace adhrent

Les PME et leurs fonds propres

- Baromètre "Trésorerie, Investissement et Croissance des PME", Février 2020

27/02/2020

S'ils ne sont que un sur six à citer l'insuffisance de fonds propres comme un frein à l'activité, un tiers des dirigeants de PME/TPE jugent insuffisant le niveau de fonds propres de leur entreprise au regard de leurs projets. La grande majorité est cependant satisfaite d'autant que, dans la plupart des cas, le niveau de ces fonds a eu tendance à augmenter ou être stable ces trois dernières années. Si besoin, 42% des dirigeants seraient prêts à ouvrir le capital de leur PME.

Baromètre PME : Focus fonds propres février 2020

• Un tiers des TPE/PME jugent leurs fonds propres insuffisants au regard de leurs projets

L’insuffisance de fonds propres n'est citée que par un dirigeant de TPE/PME sur six comme un frein à l’activité de l'entreprise. Cependant, un-tiers jugent le niveau de fonds propres insuffisant au regard des projets de développement de leur entreprise. 64% l'estiment satisfaisant.

La plupart des dirigeants ont conscience que le niveau des fonds propres est une variable clé pour l'obtention d'un financement auprès des banques (87%) et pour le bon fonctionnement de leur entreprise (78%). L’expert-comptable est leur principal interlocuteur sur ce sujet (cité par 53% d’entre eux).

• Les PME dont les fonds propres ont tendance à baisser sont très minoritaires

45% des dirigeants font part d’une augmentation des fonds propres de leur entreprise de plus de 5% par an en moyenne sur les trois dernières années. Dans la plupart des cas (94%), cette augmentation est le fruit de la transformation des résultats de l’entreprise en fonds propres, et de manière très marginale (5%), d'une ouverture du capital. A l'inverse, les fonds propres ont baissé de plus 5% par an en moyenne sur les trois dernières années dans 15% des PME interrogées.

• 42% des dirigeants de PME se disent prêts à ouvrir le capital de leur entreprise, de préférence en s'associant

Dans l'hypothèse où ils devraient financer un développement marqué de leur entreprise, 42% des dirigeants se disent prêts à en ouvrir le capital. Ils le feraient principalement en s’associant (67%) ou en faisant appel à des fonds d’investissement (48%). La proportion de dirigeants disposés à ouvrir leur capital augmente nettement (61%) lorsque l’insuffisance de fonds propres constitue l’un des principaux freins à l'activité de leur entreprise. Les dirigeants ouverts à une telle opération le feraient aussi bien pour financer le développement interne qu'externe de leur entreprise (57%) et, dans une moindre mesure, en vue d’une transmission (39%).

Actualités

Ne manquez pas