Espace adhrent

La compétitivité française en 2014 : petite rechute

Point annuel et enquête - Document de travail N.51, Janvier 2015

27/01/2015

Après une relative stabilisation en 2013, les parts de marché françaises à l'exportation ont rechuté en 2014. L'amélioration récente des déterminants de la compétitivité-coût et la bonne image de marque des produits français laissent espérer une amélioration de la performance de la France. A condition de poursuivre l'effort de compétitivité.

Part des exportations françaises de marchandises dans celles de la zone euro 2000-2014 (graphique)

La France perd à nouveau des parts de marché à l'export

Le poids des exportations françaises de marchandises dans celles de la zone euro est en recul sur les dix premiers mois de 2014 (12,3% contre 12,5% en 2013) → Dans la zone euro, l’Allemagne est stable, l’Espagne regagne des parts de marché.

• La part de marché française dans les exportations mondiales est tombée à 3% en octobre 2014 → La France est le pays développé qui a connu le plus vif recul de ses parts de marché depuis 2000.

• Le déficit commercial pour les produits industriels s’est creusé (hors énergie). L’excédent sur les produits agricoles et agroalimentaires s’est réduit, de même que sur les échanges de services. Ainsi, si le solde commercial est un peu moins dégradé en 2014 (-3,3% du PIB), c'est uniquement grâce à l’allègement de la facture énergétique.

Les déterminants de la compétitivité-coût sont mieux orientés

• Le CICE et le léger ralentissement des salaires ont freiné la hausse du coût du travail. En 2014, le coût horaire dans l’industrie manufacturière a progressé de 0,6% sur un an en France contre 2,3% en Allemagne.
• Le taux de marge de l’industrie française s’est redressé en 2014, de l’ordre de 2,5 points en un an. Cette amélioration est due pour 1/3 au CICE et pour 2/3 à une augmentation des salaires inférieure aux gains de productivité.

Produits français : de qualité mais trop chers

L'édition 2014 de notre enquête "Compétitivité" auprès des acheteurs professionnels confirme qu'en matière de qualité et autres critères "hors prix", les produits français sont presque toujours classés derrière leurs concurrents allemands mais devant les produits espagnols ou italiens. L’appréciation du niveau de prix est, elle, globalement défavorable aux produits français. Voir les résultats de l'enquête 2014.

Actualités

Ne manquez pas