Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Veille documentaire > Veille documentaire COVID-19 > Veille documentaire Coronavirus : sélection du 29 novembre au 3 décembre 2021

Veille documentaire Coronavirus : sélection du 29 novembre au 3 décembre 2021

07/12/2021

Le service Doc de Rexecode assure une veille quotidienne sur les enjeux macroéconomiques de la pandémie de Covid. Vous trouverez dans cette rubrique une sélection de notes et de rapports récents. Les nombreuses publications repérées chaque semaine sur les enjeux et perspectives au niveau mondial, par grandes zones et pays, ou par secteurs, sont référencées dans le Bulletin de Veille réservé exclusivement aux adhérents.

L'impact initial du COVID-19 sur les recettes fiscales de l'OCDE
OCDE - STATISTIQUES DES RECETTES PUBLIQUES, décembre 2021

A partir de données préliminaires pour l'année 2020, cette édition propose une première évaluation des effets de la crise sanitaire sur les recettes fiscales par types d’impôts ainsi qu'en termes de ratio recettes/PIB.

Les mesures fiscales destinées à soutenir les ménages et les entreprises ont généralement réduit directement les recettes (reports ou des réductions d’impôt, augmentation des crédits d’impôt et des abattements fiscaux, baisses temporaires ou permanentes des taux d’imposition). Par contre elles ont contribué à diminuer l'impact des restrictions sur l'activité et la survie des entreprises et , ce faisant, contribué à limiter l'érosion des recettes publique, notamment par rapport à ce qui avait été observé pendant la crise financière de 2008.

Au total, les recettes d'impôts directs sur le revenu ont été davantage pénalisées que celles des impôts indirects ou des impôts sur le patrimoine. L’impôt sur les bénéfices des sociétés (IS) est la catégorie d’impôt qui a enregistré la plus forte baisse.

The Economic Contribution of Tourism and the Impact of COVID-19
ORGANISATION MONDIALE DU TOURISME, novembre 2021

La contribution du tourisme à l'économie mondiale était de 3500 milliards de dollars en 2019 (4% du PIB mondial), mesurée en produit intérieur brut direct (TDGDP) du tourisme (estimations basées sur un échantillon de 75 pays et territoires). La pandémie de Covid-19 a réduit le PIB direct du tourisme (TDGDP) de plus de la moitié en 2020, soit une perte de 2000 milliards de dollars (1,8% du PIB mondial). Cette chute représente environ 70% de la baisse globale du PIB mondial en 2020. Le secteur touristique mondial devrait perdre à nouveau 2000 milliards de dollars en 2021, sous l'effet des restrictions sanitaires, encore très variables d'un pays à l'autre.

FRANCE

Pandémie de Covid-19 et pertes d’activité : évaluation de l’impact de la crise sur les trajectoires des entreprises françaises en 2020
INSEE REFERENCES (Julien Giorgi et Suzanne Scott), décembre 2021

L'Insee analyse la dispersion des chocs d’activité, pondérés par les effectifs, observée tout au long de la crise de la Covid-19 dans les entreprises, en prenant comme point de comparaison l'année 2019, jugée "normale". En 2020, à un niveau très fin de découpage, le secteur d'activité explique jusqu’à 48% de la variance des chocs d’activité mensuels observés, contre moins de 1% en 2019. Le secteur d’activité est aussi le facteur principal expliquant l’appartenance des entreprises à un profils-type (entreprises "non affectées" par la crise, "résilientes", "confinées" ou "déprimées") selon les pertes d’activité subies. Mais le secteur n'explique pas tout. Ainsi, au sein d'un même secteur, la capacité d’adaptation organisationnelle et productive de l'entreprise est également déterminante.

Activité et conditions d’emploi de la main-d’œuvre pendant la crise sanitaire Covid-19
DARES, NSEE - Synthèse des résultats de l’enquête flash, novembre 2021

L’enquête Acemo spéciale Covid, interroge chaque mois les entreprises de 10 salariés ou plus du secteur privé non agricole sur leur situation et les conditions d’emploi de la main-d’oeuvre. En octobre, l'activité est globalement stable. Le recours au chômage partiel diminue (2% des salariés auraient effectivement été en activité partielle au cours du mois). Les difficultés liées au manque de personnel continuent de s’intensifier, mais à un rythme moins soutenu que les mois précédents.

Actualités

Etudes pour le débat public