Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Veille documentaire > Document de la semaine > Reprise poussive de la croissance économique mondiale pour 2020-2021 (FMI)

Reprise poussive de la croissance économique mondiale pour 2020-2021 (FMI)

FMI, Perspectives de l’économie mondiale - Mise à jour, janvier 2020

20/01/2020

Malgré quelques signes de stabilisation, le FMI révise légèrement à la baisse ses perspectives économiques mondiales pour 2020 et 2021 ; les prévisions pour la France restent inchangées. Les risques de dégradation (tensions géopolitiques, troubles sociaux, protectionnisme) demeurent "considérables" même si les aléas baissiers sont moins nombreux qu'à l'automne.

fmi weo update

• Selon les estimations du FMI dans la mise à jour de janvier de ses Perspectives de l’économie mondiale, la croissance mondiale devrait passer, de 2,9% en 2019 à 3,3% en 2020, puis à 3,4% en 2021, soit une révision à la baisse de 0,1 point de pourcentage pour 2019 et 2020 et de 0,2 point de pourcentage pour 2021 par rapport aux prévisions d’octobre. La révision la plus marquée concerne l'Inde, où le FMI prévoit désormais 5,8% de croissance en 2020 (contre 7,0% en octobre), en raison du durcissement de l'accès au crédit.

• La croissance dans la zone euro devrait s’accélérer, de 1,2% en 2019 à 1,3% en 2020 puis à 1,4% en 2021, grâce notamment à la hausse de la demande extérieure. Les prévisions d’octobre 2019 restent inchangées pour la France (1,3% en 2020 et 2021), mais ont été revues à la baisse en 2020 pour l’Allemagne (1,1%), où l’activité manufacturière continue de se contracter fin 2019.

• Si l’ensemble des facteurs influant sur les perspectives mondiales restent négatifs, c’est à un degré moindre que dans les perspectives d’automne. Les premiers signes de stabilisation constatés par le FMI (début de redressement de l’activité industrielle et du commerce mondial, récent accord commercial entre les Etats-Unis et la Chine, baisse des craintes liées à un Brexit dur) pourraient persister et renforcer la bonne tenue des dépenses de consommation et l’augmentation des investissements des entreprises. La disparition de difficultés spécifiques aux principaux pays émergents, conjuguée à une politique monétaire accommodante, pourrait venir renforcer cette tendance.

• Les risques de dégradation demeurent toutefois "considérables", notamment la montée des tensions géopolitiques, en particulier entre les États-Unis et l’Iran, l’intensification des troubles sociaux dans de nombreux pays, la dégradation des relations entre les États-Unis et leurs partenaires commerciaux (Chine, Union européenne), les catastrophes liées aux conditions climatiques, etc.

Timides signes de stabilisation, reprise poussive ?
FMI, Perspectives de l’économie mondiale – Mise à jour, 20 janvier 2020

Voir aussi :

World Economic Situation and Prospects 2020
Nations Unies, janvier 2020

Phase One Deal : une trêve qui crée plus de problèmes qu’elle n’en résout
CEPII, Sébastien Jean - Policy Brief N.2020-29, janvier 2020

Actualités

Ne manquez pas