Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Veille documentaire > Document de la semaine > Confinement en Europe: le coût économique dépasse les frontières nationales (IPP)

Confinement en Europe: le coût économique dépasse les frontières nationales (IPP)

- IPP, Coordonner le déconfinement de l’Europe, un enjeu économique fort, juin 2020

08/06/2020

La sortie de confinement dépend de l'évolution sanitaire nationale mais son efficacité économique peut être tributaire de la reprise de l'activité dans les pays partenaires, en particulier au sein de l'Union européenne dont les économies sont fortement interdépendantes. L'IPP propose un outil de simulation pour évaluer les effets sur la production de divers scénarios de confinement/déconfinement pour les pays européens.

Dans un billet de blog, des économistes de l'Institut des Politiques Publiques évaluent le coût subit par un pays européen du fait du confinement de ses partenaires économiques. Ils soulignent ainsi l’importance des difficultés d’approvisionnement dans un scénario de sortie de confinement non coordonné à l’échelle de l’Union Européenne.

Dans un monde de chaînes de valeur fragmentées, toutes les étapes de production doivent redémarrer au même moment pour que l’ensemble de la chaîne fonctionne à plein régime. Pour illustrer ces interactions, les auteurs utilisent les tables entrées-sorties de la base de données Word Input-Output Database (WIOD) et effectuent des simulations avec un modèle d’équilibre général avec 43 pays (plus un agrégat "reste du monde") et 56 secteurs par pays.

Chaines de valeur mondiales

Dans le scénario "de base", tous les pays d’Europe sont "déconfinés" tandis que le reste du monde maintient son confinement (situation en avril). Dans ce scénario, la plupart des secteurs industriels européens restent encore en-dessous de leur production d’avant crise. Dans la métallurgie, dont la dépendance au reste du monde est forte, la production reste de 2,3 à 8,2 % en-dessous de son niveau d’équilibre.

Interactions européennes

Un autre scénario évalue les effets supplémentaires potentiels d'un "reconfinement" d’un pays européen dans l'hypothèse d'une deuxième vague épidémique. Dans ce cas, les pertes de production sectorielles s’expliquent à la fois par la propagation du choc dans les chaînes d’approvisionnement et par les effets d’équilibre général induits par la baisse du PIB du pays confiné.

Le confinement en Espagne conduit par exemple à une contraction de la production automobile des autres pays européens qui varie de -0.4 % à -4.7 %, le Portugal étant le pays le plus touché par le ralentissement de la productivité de son voisin.

Autre exemple, dans la métallurgie, l’un des secteurs avec le plus fort taux de dépendance aux intrants européens, un reconfinement d'un grand pays comme l’Allemagne induirait une contraction supplémentaire de la production de ses partenaires de -2.4 %.

L’ outil de simulation développé par les auteurs est disponible en ligne.

Coordonner le déconfinement de l’Europe, un enjeu économique fort

INSTITUT DES POLITIQUES PUBLIQUES - Elie GERSCHEL, Robin LENOIR, Isabelle MEJEAN, juin 2020, en ligne uniquement

Actualités

Ne manquez pas