Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Synthèse conjoncturelle > La croissance mondiale semble s'essouffler, l'inflation aussi, mais le choc énergétique perdure

La croissance mondiale semble s'essouffler, l'inflation aussi, mais le choc énergétique perdure

- Synthèse du 21 novembre 2022

21/11/2022

L’essoufflement de la croissance mondiale paraît se poursuivre lentement mais sûrement, avec en corollaire des signaux naissants de détente des tensions inflationnistes. L'écart d'évolution des prix de production américains et allemands illustre cependant l'ampleur du choc énergétique et de compétitivité pour l'Europe. En France, l'activité des PME/TPE parait très exposée aux risques de tension sur les approvisionnements électriques.

Prix à la production Etats-Unis/Allemgne (graphique)

La hausse des prix à la production a clairement fléchi en octobre aux Etats-Unis (+11,2% sur un an après un pic à 18,3% en juin) et en Allemagne (+34,5%, pic de 45,8% en août) laissant un écart qui illustre le choc de compétitivité-prix pour l’industrie européenne.

Notre enquête auprès des PME-TPE (avec BPIfrance) montre l’impact du choc énergétique: seuls 10% des sondés pensent pouvoir baisser leur consommation d’électricité de plus de 10% sans réduire l’activité. Or l’approvisionnement hivernal reste incertain, RTE soulignant un risque élevé de tensions sur le réseau français en janvier, en raison du redémarrage plus lent que prévu des réacteurs nucléaires.

L'Asie donne peu de signaux de stimulation de la croissance mondiale, la croissance chinoise rechutant à 1,2% l’an au 3e trimestre. En Russie, elle recule de 4,0%.

Actualités

Etudes pour le débat public