Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Synthèse conjoncturelle > Guerre en Ukraine: un choc pour les marchés financiers mais surtout pour les matières premières et l'inflation

Guerre en Ukraine: un choc pour les marchés financiers mais surtout pour les matières premières et l'inflation

- Synthèse du 7 mars 2022

07/03/2022

L’onde de choc de la guerre en Ukraine se propage à l'ensemble des marchés, mais ce sont surtout les hausses de prix du pétrole et des produits alimentaires qui risquent d’avoir l’impact récessif le plus fort sur l’économie mondiale.

Cours des produits alimentaires (graphique)

L’onde de choc de la guerre en Ukraine sur les marchés prend la forme d'une fuite vers la sécurité, au profit des obligations d’Etat à 10 ans (y compris d’Europe du Sud) et des devises refuges (dollar, franc suisse, yen), d'une chute boursière spectaculaire en Europe continentale (EuroStoxx recule de 17,4% depuis fin 2021) plus limitée ailleurs, de hausses de cours des matières premières, spectaculaires lorsque la Russie ou l’Ukraine en sont des exportateurs majeurs (aluminium, nickel, étain…)

Ce sont surtout les prix du pétrole et des produits alimentaires qui risquent d’avoir l’impact récessif le plus fort sur l’économie mondiale (l’indice Rexecode des cours mondiaux des produits alimentaires a bondi de 96% depuis la mi-2020).

Le prélèvement de pouvoir d’achat risque d’être particulièrement dommageable pour les pays émergents et en développement mais freinera aussi la demande en zone euro et aux Etats-Unis alors que l’indexation des salaires sur l’inflation n’est que partielle.

Actualités

Etudes pour le débat public