Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Synthèse conjoncturelle > Au plus haut depuis 40 ans, l'inflation américaine n'affole pas les marchés

Au plus haut depuis 40 ans, l'inflation américaine n'affole pas les marchés

- Synthèse du 13 décembre 2021

13/12/2021

Les marchés financiers ne semblent pas plus inquiets que précédemment de la poussée inflationniste aux Etats-Unis où l'inflation a atteint en novembre son plus haut niveau depuis 1982. Cette poussée des prix est générale, d'intensité variable selon les pays et zones. Davantage préoccupée par la croissance, la Banque centrale chinoise a notamment baissé le taux de réserves obligatoires des banques.

Inflation (graphique Chine, USA, Zone euro)

Plutôt volatils, les marchés boursiers ont clôturé la semaine en hausse grâce à une inflation américaine certes au plus haut depuis 40 ans (+6,8% sur un an) mais conforme aux attentes, et un variant Omicron un peu moins inquiétant. Le Brent est remonté à 76 dollars le baril.

Les pressions inflationnistes sont générales. En zone euro, le taux d’’inflation est surtout élevé en Allemagne (5% en novembre) et en Espagne (+5,6 %). En Chine, il a été multiplié par 3 en 3 mois, mais avec une moyenne de 1,5 % en 2021 serait loin de l’objectif officiel de 3%.

La banque centrale de Chine a davantage la croissance dans le viseur avec l'annonce d'une baisse du taux de réserves obligatoires des banques de 50 points de base pour injecter des liquidités dans l’économie, et d'une hausse du taux de réserves en devises des banques pour contrer l’appréciation du yuan.

Actualités

Etudes pour le débat public