Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Synthèse conjoncturelle
synthèse conjoncturelle (couverture)

Synthèse conjoncturelle

L'essentiel de la semaine

Chaque semaine pour nos adhérents, une analyse synthétique des faits et chiffres marquants de la conjoncture mondiale.

Publication réservée aux adhérents. En savoir plus.

Si vous êtes adhérent, connectez-vous pour avoir accès à plus d’informations.

Si vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’adhésion, contactez-nous.

Les marchés financiers en repli face à la poussée des cas de Covid-19 en Europe

- Synthèse du 28 septembre 2020

28/09/2020

Les indicateurs conjoncturels suggèrent que l’activité économique ralentit aux Etats-Unis et en zone euro tandis que sur les marchés financiers, la confiance se dégrade en raison de la forte progression de l'épidémie, surtout en Europe.

Les indicateurs conjoncturels suggèrent que l’activité économique ralentit. Par exemple, si l'indice PMI manufacturier signale encore un redressement de l’activité, celui des services est en léger recul tant en zone euro, en France, qu’en Allemagne.

Sur les marchés financiers, le sentiment s’est dégradé en raison de la forte progression de l'épidémie, surtout en Europe. Les bourses ont généralement terminé la semaine en baisse, avec un recul plus marqué au sein des places européennes. Le CAC 40 et le Dax 30 ont perdu respectivement 5,0% et 4,9% en une semaine.

En conséquence l'euro a reculé face au dollar. Les devises latino-américaines ont été parmi les moins performantes. La livre turque a bénéficié de l’action surprise de sa banque centrale qui a relevé son taux d’intérêt directeur de 200 points de base, et d’une accalmie - précaire -sur le plan géopolitique.

Les défis des politiques monétaires: défauts en hausse aux Etats-Unis, trappe à liquidité en zone euro

- Synthèse conjoncturelle du 19 septembre 2020

21/09/2020

nstitutions financières et monétaires de la zone euro Ratio des crédits sur les dépôts des résidents

Si le rebond perdure, sa pente s’est aplatie. C'est le cas par exemple en Chine où la production industrielle n’accélère quasiment plus depuis 3 mois, ou aux Etats-Unis, les ventes au détail n'augmentant que de 0,6% sur un mois en août, contre 7,3% en en mai, juin et juillet.

Les anticipations des gouverneurs de la Fed et leurs prévisions macroéconomiques ont encore éloigné le spectre de la normalisation monétaire mais l’évolution des défauts sur les crédits est un écueil plus proche. Certes très bas, le taux de défaut sur les crédits aux entreprises et le taux d’abandon de créance progressent alors que les conditions de crédit se durcissent selon le Senior and Loan Officer Survey.

En zone euro, la question de la transmission de la politique monétaire est plus que jamais posée: alors que les crédits aux résidents progressent moins vite que les dépôts, le ratio crédit/dépôts est tombé à 92%.

Actualités

Ne manquez pas