Espace adhrent
Rester connecté
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Synthèse conjoncturelle
synthèse conjoncturelle (couverture)

Synthèse conjoncturelle

L'essentiel de la semaine

Chaque semaine pour nos adhérents, une analyse synthétique des faits et chiffres marquants de la conjoncture mondiale.

Publication réservée aux adhérents. En savoir plus.

Si vous êtes adhérent, connectez-vous pour avoir accès à plus d’informations.

Si vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’adhésion, contactez-nous.

Accord Chine/Etats-Unis: un répit après deux ans d'incertitude, une réaction en demi-teinte des marchés

- Synthèse du 20 janvier 2020

20/01/2020

Commerce extérieur des Etats-Unis avec la Chine

Signée le 15 décembre, la Phase I de l'accord commercial sino-américain offre un répit, sans garantir la fin des tensions commerciales entre les deux pays.

La Chine s’engage à augmenter ses achats de produits américains de 200 milliards$ d'ici 2 ans alors que son économie ralentit et que nombre de ces produits restent soumis à des tarifs élevés. Vu les secteurs privilégiés dans l’accord, les perdants potentiels sont le Brésil, l’Europe et le Moyen Orient.

La réaction des marches financiers a été en demi-teinte. Sur le marché boursier, les indices S&P 500, Nikkei 225 et Eurostoxx 50 ont fini la semaine en légère hausse, l’indice Shanghai composite clôturant en baisse. Sur le marché obligataire, le rendement des titres d’Etat américains à 2 ans et à 10 ans a à peine varié.

Les tensions au Moyen-Orient n'ont eu qu'un impact éphémère sur les marchés

- Synthèse du 13 janvier 2020

13/01/2020

  Cours du pétrole brut (Brent)

Les fortes tensions entre les Etats-Unis et l'Iran n'ont eu qu'un effet temporaire sur les marchés. Le Brent est repassé sous 65$, au plus bas depuis un mois, et les marchés boursiers poursuivent leur ascension. Mais l'économie iranienne, ciblée par de nouvelles sanctions, sera durablement affectée.

Sur l'autre front, les marchés anticipent la signature prochaine d'un accord commercial sino-américain. Les importations en provenance de Chine affichent déjà une chute de près de 22% sur un an qui permet une légère résorption du déficit commercial américain. Pourtant, la demande globale émanant de l’économie US est résiliente.

En Europe, alors que perdure la dichotomie entre ventes au détail en hausse et production industrielle en berne, la petite bonne nouvelle est venue de l'inflation, l'indice sous-jacent confirmant sa progression à +1,3% pour le deuxième mois d'affilée.

Actualités

Ne manquez pas