Espace adhrent
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Synthèse conjoncturelle
synthèse conjoncturelle (couverture)

Synthèse conjoncturelle

L'essentiel de la semaine

Chaque semaine pour nos adhérents, une analyse synthétique des faits et chiffres marquants de la conjoncture mondiale.

Publication réservée aux adhérents. En savoir plus.

Si vous êtes adhérent, connectez-vous pour avoir accès à plus d’informations.

Si vous souhaitez vous renseigner sur les modalités d’adhésion, contactez-nous.

Les chocs de prix pèsent sur l'activité industrielle dans le monde et sur les trésoreries en France

- Synthèse du 18 octobre 2021

18/10/2021

Le FMI, qui a révisé ses prévisions de croissance mondiale légèrement à la baisse à 5,9% en 2021, retient que le choc de prix s’atténuerait en 2022 dans les pays développés, plus tard dans les pays émergents. Dans l'immédiat, prix et approvisionnements pèsent sur l'activité aussi bien en Europe, qu'en Chine ou aux Etats-Unis.

Production industrielle Chine, Zone euro, Etats-Unis (graphique)

Le FMI a révisé ses prévisions de croissance mondiale légèrement à la baisse à 5,9% en 2021, se rapprochant de nos Perspectives de septembre (5,8%), toutefois plus prudentes pour 2022 (4,4% contre 4,9% pour le FMI). Le choc de prix s’atténuerait en 2022 dans les pays développés, plus tard dans les émergents, mais il pèse sur l'activité.

Aux Etats-Unis, les anticipations d’inflation des ménages atteignent 4,8 % à 1 an et 2,8% à 5 ans en octobre. La progression plus vive qu’attendu des ventes au détail (+0,7% sur un mois en valeur) est à prendre avec précaution. Les minutes de la Fed ont confirmé par ailleurs l'amorce du tapering d’ici mi-novembre ou décembre.

En France, l’envolée des cours des matières premières pèse sur la trésorerie d’exploitation des grandes entreprises et ETI d’après l’enquête AFTE-Rexecode.

En zone euro, la production industrielle a baissé de 2% en août sur un mois, lestée par le secteur automobile.

En Chine, la croissance a très nettement ralenti au 3e trimestre (0,2% sur un trimestre après +1,2 % au 2e trimestre).

Entre chocs de prix et fin du rebond post-crise, la crainte (exagérée) de la stagflation refait surface

- Synthèse du 11 octobre 2021

11/10/2021

Porté disparu en période de "Grande Modération de l’inflation", le concept de stagflation réapparait depuis quelques semaines dans les commentaires de conjoncture. Nous maintenons notre scénario d'un choc transitoire de prix, même si, en apparence, les indications récentes vont dans le sens de cette combinaison de croissance économique faible et d'inflation forte.

Cours du pétrole brut

Proche de 80 $ le baril, le pétrole a rejoint le mouvement général de hausse des produits énergétiques. Les cours des matières premières agricoles ont aussi rebondi.

Ce choc, doublé de la hausse des taux de fret maritime, entraine une nouvelle accélération des prix à la production en zone euro (+7,4% sur un an pour les produits industriels hors énergie)

Il semble atteindre la boucle prix-salaires aux Etats-Unis. Les gains horaires moyens dans le secteur marchand accélèrent (+4,6% sur un an en sept.), en lien probable avec les difficultés de recrutement, Or, le taux de participation stagne à un niveau bas (4,7 millions de personnes sont sorties de la population active depuis février 2020).

Sous l’effet notamment des inquiétudes relatives aux prix, les taux des emprunts d’Etat sont orientés à la hausse, favorisant l’appréciation du dollar contre la plupart des devises.

Actualités

Etudes pour le débat public