Espace adhrent
Rester connecté
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Perspectives économiques et Bilan de l'année > Perspectives économiques à moyen terme > Perspectives économiques mondiales 2019-2023: decrescendo des potentiels de croissance

Perspectives économiques mondiales 2019-2023: decrescendo des potentiels de croissance

- mars 2019

20/03/2019

Parti d’Europe et d’Asie, principalement d'origine industrielle, le ralentissement économique mondial semble désormais gagner les Etats-Unis. En l’absence de déséquilibres majeurs dans l’économie réelle, ce retournement ne devrait pas muter en récession. Il vient acter, au-delà des facteurs conjoncturels, le fléchissement des potentiels de croissance dans la plupart des économies. Le cheminement vers cet horizon de croissance affaibli à moyen terme n'est pas exempt de risques.

Croissance PIB prévisions Rexecode 2019-2023 (carte)

Un retournement à la baisse du cycle lié à des facteurs conjoncturels ...

Principalement d’origine industrielle, le ralentissement de l'activité mondiale s'explique aussi par la décélération de la consommation, dans la foulée de la remontée des cours pétroliers. Il est bien visible dans le coup de frein sur les exportations de la plupart des pays européens et asiatiques. Les banques centrale en ont pris acte, interrompant ou reportant la normalisation de leur politique monétaire.

... conjugués à la baisse structurelle du potentiel de croissance

Mais la phase d’expansion économique mondiale ouverte en 2010 est aussi venue buter sur le niveau de la production potentielle, plusieurs économies rencontrant des difficultés grandissantes d'offre, et de ressource en main d'oeuvre en particulier.

Selon nos estimations, en 2023 la croissance potentielle serait inférieure à la croissance réelle observée de 2010 à 2018 dans la plupart des grandes économies (Etats-Unis, Chine, Allemagne...). Celle du Royaume-Uni sera davantage affaiblie par le Brexit (moins d'investissement, moins de main d'oeuvre). A l'inverse, la France bénéficierait d'une croissance potentielle légèrement plus forte en 2023, fruit des réformes récentes (fiscalité du capital, lois travail).

Pas d'excès d'investissement mais des risques à surveiller

En résumé, les croissances nationales seront tendanciellement plus faibles pendant les cinq prochaines années que lors de la décennie 2010. Elles s’opéreront dans un environnement international tendu, et dans un contexte qui pourrait progressivement redevenir un peu plus inflationniste. Le cycle économique ne connaîtrait pas de retour en récession, une petite réaccélération succédant même au ralentissement initial, mais il se déroulerait le long d’une corde raide, dans un contexte de niveau d’endettement mondial record.

Voir aussi

Actualités

Ne manquez pas