Espace adhrent
Rester connecté
Page d'accueil > Analyses et prévisions > Documents de travail > Les années sans croissance ont comprimé les marges des services de prestations intellectuelles

Les années sans croissance ont comprimé les marges des services de prestations intellectuelles

- N.52, Septembre 2015

22/09/2015

Les conditions de rentabilité dans le secteur des services de prestations intellectuelles se sont nettement dégradées en France depuis 2009. L'excédent brut d’exploitation et le taux de marge ont fortement chuté, révélant la déconnexion croissante entre progression des salaires et valeur ajoutée.

Taux de marge

Rentabilité dégradée

L'analyse détaillée de l'évolution des marges bénéficiaires des services de prestations intellectuelles en France révèle des ruptures fortes depuis 2009 dans les conditions de rentabilité de ces entreprises :

• Le niveau d’excédent brut d’exploitation (EBE) a fortement chuté (-28% entre 2009 et 2013).

• Le taux de marge est à un point bas historique. Le ratio EBE/valeur ajoutée est en recul de 5,6 points depuis 2009, il ne montre pas de signe de rétablissement.

Plus ou moins marqué selon les branches, ce décrochage est très net dans les activités de conseil, les activités d’architecture, d’ingénierie, de contrôle et d’analyses techniques ainsi que dans la programmation, le conseil et autres activités informatiques.

Effet de ciseau salaires/valeur ajoutée

Ces évolutions traduisent une déconnexion entre la progression des salaires et celle de la valeur ajoutée produite :

Les coûts salariaux par salarié progressent à un rythme relativement soutenu, de 2,5% en moyenne par an (en valeur), semblable à la dynamique salariale dans le reste de l’économie.

La valeur ajoutée par salarié ne progresse plus. En euros courants, elle a reculé en moyenne de 0,4% par an entre 2008 et 2013. Ce ralentissement provient, d'une part, d'un recul des gains de productivité en volume, dont il est difficile de juger s'il est durable ou transitoire, d'autre part, d'une pression accrue sur les prix de vente. Or cette dernière n'a pas été compensée par un ralentissement équivalent des prix des consommations intermédiaires.

Un enjeu de compétitivité pour les entreprises françaises

La dégradation persistante des marges pour les activités de prestations intellectuelles risque de nuire à leur capacité à investir ou à recruter les talents. Or, dans la mesure où ces services sont fortement intégrés à la chaîne de production des entreprises françaises, la compétitivité des activités de prestations intellectuelles est enjeu important pour l'ensemble de notre économie.

Actualités

Ne manquez pas